Fabienne Verdier, à la recherche du geste parfait

peinture de fabienne verdier peinture de fabienne verdier

peinture de fabienne verdier

La peintre française Fabienne Verdier, réalise des peintures gigantesques grâce à des outils de son invention, tel cet immense pinceau (voir video) qui est constitué de trente-cinq queues de chevaux… Elle apprend la calligraphie en chine, une aventure qu’elle raconte dans un livre très intéressante « Passagère du silence » (n’y cherchez pas un intérêt littéraire mais sinon la compréhension d’une démarche profonde et fondatrice de son art).

Un travail sensible, où l’étude du geste se fait de forme plus que cérébrale! (cf les carnets d’études sur son site)

Aki Inomata, pour que Bernard ne soit plus Hermite…

aki inomata © maison thailande

L’artiste japonnais Aki Inomata, crée en 3D des maison/coquillage pour Bernard l’Hermite… Il développe cette idée après connaître l’histoire d’un morceau de terre échanger plusieurs fois entre la France et le Japon pour des histoires diplomatiques… Il s’est rendu compte que notre conception sur cette terre change alors qu’elle est foncièrement là même qu’avant…

Il propose donc aux Bernard l’Hermite de changer de maisons du monde, traverser des frontières… tel des migrants…

Vous aimeriez pourvoir changer de maison, comme on change de chemise?

Bea Camacho tisse son abris

Bea-Camacho-Enclose-video-des vertes et des murmures blog's (2) Bea-Camacho-Enclose-video-des vertes et des murmures blog's (3)Bea-Camacho-Enclose-video-des vertes et des murmures blog's (1)

Bea Camacho est une artiste Philippine qui traite des idées d’isolement. Elle essaye de définir ce qui nous donne la sensation de sécurité et d’abris, pour cela elle réalise une performance de onze heures au cours de laquelle elle se crochète dans un cocon avec de la laine rouge. Elle façonne son propre environnement et met l’accent sur l’espace autour de son corps, qui devient partie intégrante de l’œuvre…

Ça vous donne plutôt une sensation de sécurité ou d’isolement?

Tracy Featherstone, fait des sculptures à porter

artiste americaine Tracy Featherstone. blog des vertes et des murmuresartiste americaine Tracy Featherstone. blog des vertes et des murmures  artiste americaine Tracy Featherstone. blog des vertes et des murmures

L’artiste américaine Tracy Featherstone réalise une série de sculpture à porter (Wearable Sculptures) en bois. Ces sculptures articulées prolongent le corps du porteur, le transforment, le contraignent. Elles interagissent avec le corps comme un exosquelette futuriste.

Cela pourrait, peut être, donner des idées folles au transhumanisme: un être mi-homme/mi-meuble!

En tout cas, pour les bijoutiers, comme moi, ce travail fait écho à notre monde car nous définissons souvent les bijoux contemporains comme des petites « sculptures à porter »… Elles pourraient donc en être!

Ce travail fait-il aussi écho à d’autres disciplines?

Hiroyuki Hamada, un travail interpellant!

sculpture de l'artiste Hiroyuki Hamada sculpture de l'artiste Hiroyuki Hamada sculpture de l'artiste Hiroyuki Hamada

L’artiste japonais Hiroyuki Hamada réalise des sculptures étonnantes et harmonieuses.

Malgré le fait, qu’il fasse principalement des sculptures, il déclare se sentir très proche de la peinture… Cela explique pourquoi ses traitements de surfaces sont si travaillés, et comment il utilise minutieusement des matériaux comme le goudron, le plâtre, le bois, la toile de jute, la cire ou la résine…

Certain y voit des talismans, d’autres des objets futuristes, d’autres encore des objets zen… La culture japonais est présente mais l’interprétation est libre… moi en tout cas elles m’interpellent!

Et vous?

Angela Glajcar, des espaces captivants

installation de l'artiste Angela glajcarinstallation de l'artiste Angela glajcar installation de l'artiste Angela glajcar

L’artiste allemande Angela Glajcar fait majoritairement des installations blanches, épurées, comtemplatives… Ça tombe bien parce qu’elle déclare : « Mon intention est de créer des espaces qui se démarquent de notre environnement surchargé de stimuli sensoriels ».

Grace à des feuilles de papier, des bandes de tissus ou des pans de fibres de verre, elle crée des espaces captivants qui attrape la lumière.

Elle crée ses élegantes oeuvres dans des lieux d’histoire qui nous amènent, que plus vite, à l’introspection…

Je sais que c’est pas pareil de les voir comme ça qu’en vrais, mais dites moi: ça vous fait le même effet?

David Cata, à mains nues

david cata david cata2 Hand-Portraits-3-640x314

Dans la série « À fleur de peau » l’artiste espagnol David Cata coud l’histoire sa vie dans la paume de sa main. Il marque dans sa chair toutes les personnes qui l’ont marqué… À coup d’aiguille il brode leurs portraits, un à un, preuve que les relations laissent des traces indélébiles.

Avez-vous des histoires cousus dans vos mémoires?

Katharina Ludwig, adopte un parasite

Katharina Ludwig (1) Katharina Ludwig (2) Katharina Ludwig (3)

L’artiste allemande/bijoutière allemande Katharina Ludwig compare, dans cette série, les relations humaines avec celle d’un porteur et d’un parasite… qui, chacun à leur tour, donnent et prennent…

« Les parasites Hosting » sont des objets qui peuvent être fixés au corps grâce à une ventouse… qui à la longue laissera une trace temporaire sur le corps…

Ça vous fait réagir?

Camila Carlow cueille ses poumons

Camila Carlow (1) Camila Carlow (2) Camila Carlow (3)

L’artiste guatémalienne Camilla Carlow fabrique une série de 13 organes en plantes délicatement assemblées. A travers de ses sculptures elle nous interpelle sur la fragilité de nos organes internes, ainsi que l’impact des toxines sur leur bon fonctionnement.

Et parallèlement aussi, sur la force de la nature qui poussent même dans les lieux les plus pollués…

Qu’en pensez-vous?

Theo Jansen et ses créatures

L’artiste néerlandais Theo Jansen base son travail sur le mouvement que ce soit à travers des oeuvres mobiles ou des illusions d’optiques. Il réalise d’énorme sculpture en tube de pvc qui bouge de forme quasi autonome grâce à la force du vent… Ces animaux imaginaires (qu’il nomme « créature ») sont impressionnants de poésie!

Sachiko Abe, découpe le temps

sachiko abe (2) sachiko abe sachiko abe (1)

L’artiste japonaise Sachiko Abe questionne sur la place de la femme dans la société. Pour cela elle découpe inlassablement et méthodiquement de fines bandes de papier. Le temps s’écoule et se matérialise peu à peu par l’accumulation des rubans nés du mouvement des ciseaux. Le bruit des ciseaux est amplifié par des enceintes et l’artiste dans sa robe blanche répète machinalement le même geste. Il y a quelque chose, dans cette performance, de l’ordre du rêve ou de la folie… Simplement beau…

(désolé… je n’ai pas trouvé la web… si quelqu’un la connais…)

Dave Cole fait de la musique comprimée

david cole

davidcole02

L’artiste américain Dave Cole à transformé un rouleau compresseur en boite à musique jouant l’hymne américain. Bien que conservant son aspect original, il l’a démantelé entièrement  pour en reconstruire plus de 80%. Avec sa taille gigantesque, l’œuvre est une métaphore de ce que le rêve américain a pu devenir, et à quelle vitesse il peut être écrasés…

Jamie Wardley et Andy Moss ont débarqués sur les plages

L’année dernière, les artistes britanniques Jamie Wardley et Andy Moss, accompagnés par de nombreux bénévoles, ont « débarqués » sur les plages de Normandie, râteaux et pochoirs en main, pour graver 9000 silhouettes représentant les personnes tombées (allemands et forces alliées) pendant le Débarquement à Arromanches le 6 Juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. L’installation temporaire n’a durée que quelques heures avant d’être emporté par la marée….